Archives de la catégorie ‘Douai Jacques’

Pour lire les commentaires sur cet article  cliquez ici

Une très vieille chanson d’amour

Aujourd’hui, je vous propose de remonter dans le temps. Sans doute, une des plus vieilles chansons d’amour que nous ayons gardées en mémoire, la chanson « L’amour de moy » a été écrite au XIV siècle. L’auteur du poème est, hélas, resté inconnu.

La fol’amor ou l’amour courtois

Pendant tout le Moyen-Age, l’amour courtois demeure un des thèmes favoris des troubadours, jongleurs, poètes, écrivains et musiciens. L’amour courtois (aussi appelé la fol’amor ou fin’amor) est un code normatif  régi par des règles qui indiquent comment se comporter en présence d’une femme de qualité. La tradition de l’amour courtois a été florissante dans l’Europe médiévale, notamment en Occitanie et dans le Nord de la France à partir du XIIe siècle grâce à l’influence de protectrices comme Aliénor d’Aquitaine et Marie de France, la comtesse de Champagne et mécène de Chrétien de Troyes (cf. Lancelot ou le Chevalier de la charrette).

L’amour courtois trouverait, à en croire certains, ses origines au Levant et dans la littérature arabo-andalouse. En effet, un des précurseurs de l’amour courtois des troubadours est Guillaume IX de Poitiers, duc d’Aquitaine (1071-1127) et grand-père d’Aliénor d’Aquitaine. Son activité poétique naquit après la croisade qu’il mena en Orient et son séjour à Antioche (1101-1102). Il est le premier troubadour et le premier poète à écrire en langue d’oc la poésie lyrique inspirée aussi des poètes arabo-andalous.

Situons rapidement le contexte historique dans lequel naît cette chanson. On assiste au début du siècle à l’arrestation, puis au procès des Templiers. La « Guerre de Cent Ans » pendant laquelle s’affronteront sur le sol français deux dynasties, les Plantagenêts et la Maison capétienne de Valois, vient de débuter. Enfin, une terrible pandémie, la peste noire, provoquera la mort de 30 à  50 % de la population européenne en cinq ans, faisant environ vingt-cinq millions de victimes. Elle touchera surtout la population européenne entre 1347 et 1352. Mais cette épidémie eut des conséquences durables sur la civilisation européenne du XIV siècle puisqu’après cette première vague, la maladie refera régulièrement son apparition dans les différents pays initialement touchés.

Jacques Douai, le troubadour des temps modernes:

« L’amour de moy » a été interprétée par de nombreux chanteurs, dont Nana Mouskouri (dans son album « Vieilles Chansons de France« ). Elle est sans doute celle qui a le plus contribué à faire connaître la chanson. Mais je garde un attachement particulier pour l’inteprétation que Jacques Douai nous a donné de « L’amour de moy ». Véritable troubadour des temps modernes, le timbre de la voix de Douai, est en parfaite harmonie avec les mots surranés de cette très vieille chanson d’amour.

Jacques Douai (de son vrai nom Gaston Tanchon) est né le 11 décembre 1920 à Douai  d’où il a tiré son nom de scène. Il a reçu le grand prix de l’Académie Charles-Cros à plusieurs reprises, soient en 1955, 1962 et finalement en 1968.

Source: Wikipedia

Jacques Douai – L’amour de moy

L’Amour de moy

Auteur inconnu (XIV siècle)

refrain:
L’amour de moy s’y est enclose
Dedans un joli jardinet
Où croît la rose et le muguet
Et aussi fait la passerose

Ce jardin est bel et plaisant
Il est garni de toutes fleurs
On y prend son ébattement
Autant la nuit comme le jour

Refrain

Hélas ! Il n’est si douce chose
Que de ce doux rossignolet
Qui chante au soir, au matinet
Quand il est las, il se repose

Refrain

Je la vis l’autre jour, cueillir
La violette en un vert pré
La plus belle qu’oncques je vis
Et la plus plaisante à mon gré

Refrain

Je la regardai une pose
Elle était blanche comme lait
Et douce comme un agnelet
Et vermeillette comme rose

L’amour de moy s’y est enclose
Dedans un joli jardinet
Où croît la rose et le muguet
Et aussi fait la passerose.

Autres vieilles chansons à écouter sur le site « J’ai la mémoire qui chante »


* * *

Nous avons besoin de votre soutien !

Cliquez sur ce lien et faites un don  pour nous aider à garder ce site vivant.

Abonnez-vous au site « J’ai la mémoire qui chante » et contribuez à la promotion de la grande et de la belle chanson d’expression française !

N VOUS ABONNANT TOUT À FAIT GRATUITEMENT AU SITE « J’AI LA MÉMOIRE QUI CHANTE », VOUS NE COUREZ ABSOLUMENT AUCUN RISQUE sauf celui d’être informé, dès la parution d’une nouvelle chanson !

Pour ce faire, il vous suffit tout simplement d’entrer votre adresse courriel (votre email) en utilisant le formulaire d’abonnement  que vous trouverez, au bas de la présente page !

 * * *

Si vous aimez la chanson d’expression française,  retrouvez-nous sur la page Facebook  «Chansons françaises des années 50 et 60 »  où nous vous proposons,  quotidiennement, l’écoute d’une chanson ayant laissé sa marque au cours de ces années glorieuses pour la chanson, que furent les années 50 et 60 .

Facebook-Icon

Chansons françaises des années 50 et 60

575442_249433995194482_850990571_n