Avec nos yeux – Gilles Vigneault / Claude Léveillée

Publié: 4 mai 2014 dans Chanson, Léveillée Claude, Piaf Édith, Vigneault Gilles
Tags:, ,

Pour lire les commentaires sur cet article cliquez ici

 

Le premier tour de chant de Gilles Vigneault

339225-claude-leveillee-debarque-paris-1959Après son passage à Paris, à la fin des années 50, où il a travaillé dans l’ombre d’Édith Piaf, Claude Léveillée revient au Québec. En 1960, il amorce ainsi une fructueuse et longue collaboration avec un jeune auteur émergent, Gilles Vigneault, qui était à l’époque surtout connu pour des chansons à caractère folklorique qu’il composait pour d’autres interprètes (Jacques Labrecque notamment) dont Jos Montferrand et La danse à St Dilon, pour ne nommer que celles-là..

En 1961, Léveillée est alors directeur artistique de la petite boîte à chansons  « Le Chat noir », à Montréal, où il engage Vigneault pour donner son premier tour de chant et lui demande, après sa prestation, s’il a d’autres textes à mettre en musique. C’est ainsi que Léveillée obtiendra plusieurs textes de Vigneault qu’il mettra en musique et qu’il interprétera, dont le texte de la chanson que nous vous proposons aujourd’hui « Avec nos yeux ».

Une très belle chanson sur le temps qui passe dont les paroles ont été écrites par Gilles Vigneault et la musique composée par Claude Léveillée.

Nous vous proposons deux versions de la même chanson. Soit celle qui est la plus connue (au Québec à tout le moins) et que Claude Léveillée interprète. Ensuite une version de la chanson, devant public, interprétée par Vigneault lui-même.

espace site wordpress

espace site wordpress

« Avec nos yeux » par Claude Léveillée

espace site wordpress

espace site wordpress

« Avec nos yeux » par Gilles Vigneault

espace site wordpress

 

Avec nos yeux

Paroles: Gilles Vigneault, musique: Claude Léveillée (1963)

Avec nos yeux, avec nos mains
Dont nous aurons été humains
Nous nous serons à peine vus
Nous serons-nous touchés? À peine.
Nous aurons mis tout notre enjeu
À ne pas être malheureux.

La roue ne cesse de tourner
Emportant gestes et regards
Dans un tourbillon d’infortune
Sans nous offrir un lendemain.
Fermés nos yeux, fermées nos mains,

Qui retrouvera les chemins
Par lesquels nous voulions surprendre
Le mot de passe de l’amour?
Nous aurons vécu sur la terre
Sans rien tenter d’un jour à l’autre

Pour apprivoiser le mystère
Nous serons passés au soleil
Sans jamais remarquer notre ombre
Et, les yeux secs et les mains blanches,
Nous sortirons de ce sommeil
Sans l’avoir comparé à l’Autre

espace site wordpress

Lire la biographie de Claude Léveillée
Lire la biographie de Gilles Vigneault

espace site wordpress

Autres pièces d’anthologie à écouter sur « J’ai la mémoire qui chante » :

* * *

Nous avons besoin de votre soutien !

Cliquez sur ce lien et faites un don  pour nous aider à garder ce site vivant.



Abonnez-vous gratuitement au site « J’ai la mémoire qui chante » pour être avisé des prochaines publications et contribuez ainsi à la promotion de la grande et de la belle chanson d’expression française !

 

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

===============================================
N’OUBLIEZ SURTOUT PAS DE CONFIRMER
votre adresse courriel (email) lorsque vous recevrez
un message à cet effet du système WordPress !
===============================================

 


Si vous aimez la chanson d’expression française,  vous pouvez aussi nous retrouver sur la page Facebook  «Chansons françaises des années 50 et 60 »  où nous vous proposons,  quotidiennement, l’écoute d’une chanson ayant laissé sa marque au cours de ces années glorieuses pour la chanson, que furent les années 50 et 60 .

Facebook-Icon

Chansons françaises des années 50 et 60

575442_249433995194482_850990571_n


commentaires
  1. michoubi bourdon dit :

    merci

    Date: Sun, 4 May 2014 05:13:14 +0000 To: michoubi@sympatico.ca

  2. Zoé dit :

    Magnifique chanson qui ne vieillit pas .

  3. angersd dit :

    Quelle belle chanson, Pierre. Merci, merci !

    Denise Angers

    ________________________________

  4. Laurent lavigne dit :

    Plusieurs chansonniers ont profité de cette période où Vigneault débordait de textes. Entre autres « Quand les bâteaux s’en vont  » que Pierre Calvé a mis en musique. Originalement le texte est proposé à Claude Gauthier , mais comme c’était une affaire de bâteau, on l’a donné à Calvé qui avait été marin.

    • Intéressant, Laurent! Je ne connaissais pas ce détail même je savais que Pierre Calvé (que j’ai connu tout jeune puisqu’il était un ancien élève de mon père et qu’il venait à la maison) avait la bougeotte et le pied marin… Mais le vrai marin, c’était son frère Jacques qui a bourlingué un peu partout à travers le monde.

      Et tiens, puisqu’on en parle voici la chanson « Quand les bateaux s’en vont » sur un texte de Vigneault et une musique de Pierre Calvé et qu’interprète ce même Pierre Calvé:

  5. Geneviève dit :

    Merci Gilles__ c’est très beau__ J’ai pu les écouter ce dimanche matin sur mon iPad, quelle belle entrée en ce dimanche sous le soleil méditerranéen de Martigues __ Bonne journée à toi aussi__

    Geneviève S. Envoyé de mon iPad

    >

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s