La rue s’allume – (L’odeur des roses)

Publié: 15 mai 2013 dans Chanson, Julien Pauline, Vaucaire Cora

Pour lire les commentaires sur cet article  cliquez ici

Louis Ducreux

Voici une chanson très courte (à peine trois couplets) qui est sans doute parmi les chansons les plus connues et aimées du répertoire de la grande chanson française. Pourtant, on lui a souvent attribué la mauvais titre.

La chanson ne s’intitule pas  « L’odeur des roses… ».Cora Vaucaire s’amuse d’ailleurs à le souligner lorsqu’elle fait la présentation de la chanson. La chanson tient son véritable titre des premiers mots de la  chanson: « Au dehors, LA RUE S’ALLUME… »

« La rue s’allume » est une chanson écrite au milieu des années 50 et qui est devenue, au fil des ans, un véritbale classique de la chanson à texte. Les paroles de la chanson ont été écrite, en 1955 par l’acteur, metteur en scène et compositeur français, Louis Ducreux à qui on doit plusieurs très beaux textes de chansons. La musique de la chanson été composéee par l’arrangeur musical français, André Popp.

Plusieurs grandes interprètes ont, tour à tour, chanté « La rue s’allume », dont Michèle Arnaud qui, je crois, a créé la chanson. La grande Cora Vaucaire chantera magnifiquement La rue s’allume ». Et au Québec, c’est surtout Pauline Julien qui fera connaître la chanson.

Une chanson fétiche

Je vous propose d’entendre ci-dessous deux versions de cette extraordinaire chanson. Vous entendrez tour d’abord, Pauline Julien interpréter « La rue s’allume », avec la vigueur qu’on lui connaît.

Ensuite, j’ai choisi l’interprète qu’on associe le plus spontanément à cette chanson fétiche, soit la regrettée Cora Vaucaire qui n’était presque jamais capable de faire un tour de chant sans se faire demander cette admirable chanson.

espace site wordpress

espace site wordpress

Pauline Julien – La rue s’allume (1962)

espace site wordpress

espace site wordpress

Cora Vaucaire – La rue s’allume (année inconnue)

La rue s’allume

Paroles de Louis Ducreux et et musique de André Popp

Au dehors la rue s’allume
Jaune, orange ou canari,
Une cigarette fume
Près du lit où je lis…
Et moi ce soir ne puis-je supporter
L’odeur des roses ? …

La pluie mouille le bitume,
Son auto s’enfuit sans bruit,
Et la chambre se parfume
D’un espoir évanoui…
Pourquoi, ce soir, ne puis-je supporter
L’odeur des roses…

Il avait un beau costume,
Couleur d’un soir de Paris,
Bleu ou gris, couleur de brume,
Imprécis comme lui,
C’est lui pourtant qui m’avait apporté
Ces quelques roses
Que je ne peux supporter.

 

Autres pièces d’anthologie à écouter sur « J’ai la mémoire qui chante » :

* * *

Nous avons besoin de votre soutien !

Cliquez sur ce lien et faites un don  pour nous aider à garder ce site vivant.

Abonnez-vous au site « J’ai la mémoire qui chante » et contribuez à la promotion de la grande et de la belle chanson d’expression française !

N VOUS ABONNANT TOUT À FAIT GRATUITEMENT AU SITE « J’AI LA MÉMOIRE QUI CHANTE », VOUS NE COUREZ ABSOLUMENT AUCUN RISQUE sauf celui d’être informé, dès la parution d’une nouvelle chanson !

Pour ce faire, il vous suffit tout simplement d’entrer votre adresse courriel (votre email) en utilisant le formulaire d’abonnement  que vous trouverez, au bas de la présente page !

 * * *

Si vous aimez la chanson d’expression française,  retrouvez-nous sur la page Facebook  «Chansons françaises des années 50 et 60 »  où nous vous proposons,  quotidiennement, l’écoute d’une chanson ayant laissé sa marque au cours de ces années glorieuses pour la chanson, que furent les années 50 et 60 .

Facebook-Icon

Chansons françaises des années 50 et 60

575442_249433995194482_850990571_n


 

 


commentaires
  1. Jean-Pierre dit :

    Quelle tristesse que cette fermeture !
    Merci à vous pour toutes ces chansons retrouvées, commentées avec finesse et bien remises dans leur contexte.
    Bravo l’artiste !

  2. Merci à toutes et tous pour vos mots si gentils, de ma chère Fouine (Loïse) qui a été la bougie d’allumage de mes premières publications sur ce site à ce cher Benjamin (Benjamin Herrera-Chaves), cet amoureux de la chanson française qui ne manque jamais une de mes publications de sa Colombie natale et qui m’a envoyé un mot qui m’a profondément touché.

    Pour le moment, je ne n’ai pris que la plus facile des deux décisions que j’ai à prendre, soit celle d’arréter de publier de nouvelles chansons. Que j’en publie une ou deux, ou peut-être même trois autres, a relativement peu d’importance puisque ma décision est assez arrétée à cet égard.

    Mais la plus difficile reste à venir. Le plus douleureux pour moi sera de couper le fils d’alimentation, qui rend le site accessible sur internet à tout le monde (abonné et non-abonné) et de faire disparaître tout son contenu de l’écran de WordPress. Bien sûr, ce site compte plus de 800 abonnées régulier mais mensuellement, il reçoit la visite de 20 000 visiteurs (en moyenne) qui perdront alors leur cure de jouvence en « chanson française » dans un univers médiatique où il n’y a finalement que peu d’alternative.

    J’ai reporté cette partie de la décision au début de l’automne 2013, mais je ne sais pas encore quand j’aurai le courage de couper définitivement le fils…

  3. jocelyne aird dit :

    Merci encore pour toutes ces merveilleuses paroles si bien chantées.
    Une partie de notre jeunesse s’en va avec elles.
    Une partie aussi de la poésie française dont on a pourtant tant besoin.
    Espérant vous retrouver ailleurs, avec tous vos trésors!
    Jocelyne AB

  4. PETIT dit :

    quelle tristesse et quelle bêtise !!! Combien je regretterai vos messages. merci

  5. Liliane Croteau dit :

    Des pages comme la vôtre sont pourtant un rempart contre l’oubli dans lequel risque de tomber de la si belle chanson française et ses artisans.

    Vous êtes un artisan de la transmission et c’est important des gens comme vous.

    Je vous suivrai donc sur facebook .

    Merci beaucoup

    Liliane

  6. L'oiseau dit :

    Bonjour Pierre,

    L’amour rend malade mais on en veut pareil ! C’est inexplicable, fou, mystérieux, cruel mais aussi passionnant.

    Deux touchantes interprétations.

    Merci.

  7. Diane Poliquin dit :

    Dommage, vraiment dommage de voir disparaître cette page. J’adore, depuis toujours, la chanson d’expression française ainsi que son histoire, grande et petite, et vous allez me manquer!

    Merci beaucoup tout en espérant que la décision peut être révocable…
    Diane

  8. Bella dit :

    Bon matin, même s’il est triste.
    Si j’écrivais cette chanson aujourd’hui, ses premiers mots seraient « La rue s’éteint… », car c’est un peu ce que je ressens d’apprendre la fermeture votre votre blog.
    Vous m’avez permis de revivre de bien belles choses, d’entendre à nouveau des bijoux de la chanson française, bien loin de ces mièvreries que l’on entend trop souvent de nos jours.
    Merci infiniment et puisse un beau hasard quelconque permettre la poursuite de votre merveilleux travail.
    Je vais vous suivre sur FB, mais ce ne sera plus pareil.
    Puissiez-vous avoir encore longtemps « la mémoire qui chante »!

    Nicole

  9. Claire Bernard dit :

    Quel dommage. Je venais juste de m’abonner au cours de cet hiver! Et je ne suis malheureusement pas membre de Facebook. Je vous souhaite encore beaucoup de plaisir et de passions communes avec ceux et celles qui continueront de vous suivre par Facebook. Salutations cordiales,

    Claire Bernard Date: Wed, 15 May 2013 04:11:48 +0000 To: claire.bernard@sympatico.ca

  10. Loïse Lavallée dit :

    Mon cher Pierre, cette décision doit-elle rester sans appel ? Les artistes chansonniers que tu nous a présentés et les multiples compositeurs (dont plusieurs sont morts) ne pouvaient qu’être heureux de se retrouver sur ce site qui les présentaient avec tant d’amour et de respect.
    Il n’existe aucun caractère mercantile à ce florilège de chansons, que de la dévotion et une passion généreuse de partage artistique entre amoureux de la dite chanson.
    Ta fouine

  11. Quelle tristesse ! Décidément les « pouvoirs publics », où et quels qu’ils soient, désespèrent la liberté. C’était un beau site intelligent, bien fait, qui témoignait d’un éminent travail de recherche sur l’Histoire de la Chanson francophone, un site qui ne se voulait pas commercial. C’est à désespérer de notre époque. Merci Pierre, et sans vous connaître, je vous considère comme un compagnon de route. Patrick-Pierre

  12. Nicole MAUPAS dit :

    Bien triste d’apprendre la disparition du blog alors que je l’ai découvert il y a si peu de temps ! Merci en tout cas pour le travail accompli. Promis, je suivrai vos activités sur Facebook !
    Bien amicalement.

    Nicole

  13. Monique Tomson dit :

    Mais quel dommage de voir disparaître un des sites les plus intéressants et les mieux conçus sur la chanson française que j’aime, que nous aimons. Comme l’écrit ma compatriote Dominique, la législation peine à s’adapter à l’évolution des technologies. La page facebook – j’y suis déjà inscrite, bien sûr – ne remplacera jamais ce site de référence. C’est vraiment navrant de voir le travail de plusieurs années aussi injustement anéanti. Vous devez être terriblement frustré. Tout le monde y perd. Les amoureux de la chanson mais aussi la chanson elle-même et les artistes qui la font vivre.
    Merci pour tout. Et pour l’insupportable odeur des roses de ce matin de deuil.
    Monique

  14. Michel Gavois dit :

    C’est avec tristesse que j’apprends l’arrêt de ce blog. Un grand merci Pierre pour tout le travail accompli au profit de l’histoire de la chanson française.

    Je vais essayer de vous rejoindre sur ces « réseaux sociaux », dont pourtant je ne suis pas fan.

    Donc je vous dis, à bientôt.

    Amicalement.

    Michel. .

  15. DOMINIQUE MAES dit :

    Bonjour amical de Belgique pour vous remercier de ce travail. Les technologies changent et les lois humaines ont de la peine ne pas tout confondre. Reste partager entre humains la posie qui n’a pas de frontire et l’art en gnral qui n’a rien voir avec le rentable. Bien vous, Dominique Maes

  16. Benjamin Herrera-Chaves dit :

    Merci pour tout Pierre…jusqu’à maintenant j’avais reussi à ne pas me mêler aux soi-disant résseaux sociaux mais pour continuer à avoir de nouvelles sur le vieilles chansons du monde francophone je m’inscrirai en Facebook, depuis la Colombie,

    Benjamin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s