Victor Hugo – Vieille chanson du jeune temps

Publié: 30 mai 2011 dans Chanson, Chanson ancienne, Chanson Poèsie, Hugo Victor, Julos Beaucarne
Tags:, , , , , ,

« Elle avait une petite robe claire, des cheveux courts, des yeux de souvenir. Et un sourire étrange comme une vérité qu’elle aurait découverte, sur nous et sur la vie…
Une vérité qui l’emportait si loin qu’elle ne nous voyait plus… Immobile dans le soleil elle ne berçait plus ses quatre fleurs … Nous n’avions plus besoin de calendrier, son coeur nous disait le temps….    »  (1)

Dans cette « Vieille Chanson du jeune temps », Victor Hugo évoque le lointain souvenir d’une promenade dans les bois en compagnie de Rose, une jeune fille de vingt ans, et la tristesse d’une rencontre amoureuse qui n’aura finalement pas eu lieu.  La chose est d’autant plus remarquable sous la plume de Hugo, grand séducteur, s’il en fut un.

Le poète qui n’avait alors encore que seize ans, n’aura finalement pas saisi l’invitation à l’amour que lui adressait manifestement Rose et il s’en désole avec beaucoup amertume. Ce poème est empreint d’une grande sensualité où tous les sens sont sollicités. Mais il est aussi un chant triste sur le regret et sur un désir bien mal achevé.

Ce poème, admirablement mis en musique par Julos Beaucarne, est tiré du recueil « Les contemplations » publié par Victor Hugo en 1856, recueil qui rassemblait pas moins de 158 poèmes groupés en six livres dont plusieurs ont, toutefois, été écrits très antérieurement à cette date.

JE NE SONGEAIS PAS A ROSE par Julos Beaucarne

Victor Hugo à 16 ans

JE NE SONGEAIS PAS À ROSE

Poème de Victor Hugo tiré du recueil « Les contemplations »

Victor HUGO (1802-1885)

Musique et voix de Julos Beaucarne

Je ne songeais pas à Rose ;
Rose au bois vint avec moi ;
Nous parlions de quelque chose,
Mais je ne sais plus de quoi.

J’étais froid comme les marbres ;
Je marchais à pas distraits ;
Je parlais des fleurs, des arbres
Son oeil semblait dire:  » Après ? « 

La rosée offrait ses perles,
Le taillis ses parasols ;
J’allais, j’écoutais les merles,
Et Rose les rossignols.

Moi, seize ans, et l’air morose ;
Elle, vingt ; ses yeux brillaient.
Les rossignols chantaient Rose
Et les merles me sifflaient.

Rose, droite sur ses hanches,
Leva son beau bras tremblant
Pour prendre une mûre aux branches
Je ne vis pas son bras blanc.

Une eau courait, fraîche et creuse,
Sur les mousses de velours ;
Et la nature amoureuse
Dormait dans les grands bois sourds.

Rose défit sa chaussure,
Et mit, d’un air ingénu,
Son petit pied dans l’eau pure
Je ne vis pas son pied nu.

Je ne savais que lui dire ;
Je la suivais dans le bois,
La voyant parfois sourire
Et soupirer quelquefois.

Je ne vis qu’elle était belle
Qu’en sortant des grands bois sourds.
« Soit ; n’y pensons plus ! » dit-elle.
Depuis, j’y pense toujours.

(1) Extrait du livre « Le voleur d’innocence » de  René Frégni

 
Autres poèmes à écouter sur le site « J’ai la mémoire qui chante »


* * *

Nous avons besoin de votre soutien !


Abonnez-vous au site « J’ai la mémoire qui chante » et contribuez à la promotion de la grande et de la belle chanson d’expression française !

EN VOUS ABONNANT TOUT À FAIT GRATUITEMENT AU SITE « J’AI LA MÉMOIRE QUI CHANTE », VOUS NE COUREZ ABSOLUMENT AUCUN RISQUE sauf celui d’être informé, dès la parution d’une nouvelle chanson !  

Pour ce faire, il vous suffit tout simplement d’entrer votre adresse courriel (votre email) en utilisant le formulaire d’abonnement  que vous trouverez, au bas de la présente page !

Visitez notre nouvelle page sur Facebook


commentaires
  1. Anonyme dit :

    Découverte récente, sur un album littéraire « La poésie française des origines à nos jours » que cette version de la « Vieille chanson du jeune temps » dite par le comédien et metteur en scène Maurice Teynac (http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Teynac).

    http://www.4shared.com/audio/zI41xnDm/35-Vieille_chanson_du_jeune_te.html

  2. Rosette dit :

    Rebonjour,

    Hum ! Vous semblez tellllement désolé !

    Allez donc ! Rose, Rosette, Lise, Lisette… du pareil au même pour vous !

    En passant, je suis impatiente de vous entendre, sur CKRL, le dimanche 19 juin.

  3. Rosette dit :

    Bonjour Pierre,

    Vous ai-je parlé de souvenirs quelconque dans mon propos ? Par contre, votre réponse semble subjective voire même subliminale.

  4. Merci à Michel Monette de la station radiophonique CKRL pour son invitation à présenter le blogue « J’ai la mémoire qui chante » à son émission… L’émission du dimanche 19 juin sera entièrement consacrée aux chansons que nous vous proposons sur ce blogue.

  5. Rosette dit :

    Bonjour Pierre,

    Génial ! Julos Beaucarne… pour interpréter en chanson ce délicieux poème ! L’inspiration se trouve vraiment dans la nature !

    Ah…l’adolescence ! Quand est-ce qu’on en sort ?

    Même adulte, les comportements sont souvent déconcertants et les repentirs trop nombreux. Mais bon, tolérance oblige non ?

    Bonne journée !

  6. Castabea dit :

    J’ai écouté récemment ce même texte de Victor Hugo sous le titre « Dans les grands bois sourds » dans le dernier album du chanteur suisse Pierre Lautomne. Intéressant aussi…

  7. Melocoton dit :

    Bonjour Pierre, bonjour tout le monde,

    Julos Beaucarne c’est un peu notre Félix Leclerc à nous les francophones de Belgique et c’est un artiste auquel nous sommes terriblement attachés 😉 Sur un album d’hommage à Julos, la chanson pour Rose fut également interprétée par cet autre artiste belge de renommée internationale qu’est le baryton-basse José van Dam : http://www.4shared.com/audio/XiYfZo4J/15-Jose_Van_Damme___Je_ne_song.html

    et puis, hasard de mes emprunts à la médiathèque, j’ai loué dernièrement deux albums de Jean-Louis Caillat dont l’un qui est dédié à Victor Hugo et sur lequel on retrouve la « Vieille Chanson du jeune temps » : http://www.4shared.com/audio/1RsBXMDJ/05-Vieille_chanson_du_jeune_te.html

  8. Monique Tomson dit :

    La chanson des occasions manquées… J’adore. Je suis très heureuse de la trouver ici, d’autant qu’on ne trouve pas facilement sur le net cette interprétation de Julos Beaucarne. Merci !

    • Oui Monique, on trouve une vidéo de la chanson sur YouTube mais compte tenu de la qualité médiocre de celle-ci j’ai préféré m’en tenir à une simple version « audio » que j’avais conservé sur une veille bande magnétique (… de ce temps préhistorique où le MP3 n’existait pas encore)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s