La lune trop blême,  pose un diadème sur tes cheveux roux

Cora Vaucaire

Il existe une multitude de versions de cette chanson. Mais la plus belle c’est, je crois, celle que vous entendrez aujourd’hui, soit la version endisquée par la grande Cora Vaucaire.

Mais un mot tout d’abord sur la chanson qui est, il faut bien le reconnaître, assez exceptionnelle. Qui sait que les paroles de cette chanson célèbre ont été écrite par Jean Renoir, le fils du peintre, et évidemment le grand cinéaste que nous connaissons ?

Jean Renoir de Auguste Renoir

La chanson a été créé spécifiquement  par Renoir pour son film « French Cancan » en 1955. « La lune trop blême, pose un diadème  sur tes cheveux roux  »  Jean Renoir use des mots comme son père usait des pinceaux et donne à son « tableau » une couleur et des tonalités dignes d’un tableau de Renoir (Auguste, le père) .

Cora Vaucaire, de son vrai nom Geneviève Collin,  est née en 1921 à Marseille,. On l’a surnommée La « Dame Blanche de Saint-Germain-des-Prés ». Longtemps habituée à défendre les textes de Jacques Prévert sur scène (c’est elle qui a créé,  la première,  Les Feuilles mortes). Elle s’est peu à peu imposée comme l’une des plus subtiles interprètes de la chanson française.

C’est finalement elle qui interprètera  « La Complainte de la butte » dans le film de Renoir. C’est d’ailleurs ce film qui l’obligera à émerger d’une période particulièrement sombre de sa vie. Elle rassemblera en effet, en quelques heures, toutes les forces qu’il lui restait pour chanter – avec la fougue qu’on lui connaît –  la fameuse complainte alors qu’une autre interprète déjà sous contrat, s’apprêtait à le faire à sa place. C’est donc la voix de Cora Vaucaire  que l’on entend, dans le film,  lorsque l’actrice Anna Amendola  entonne, pour la première fois, « La Complainte de la butte ». Et c’est cette version que vous entendrez maintenant.

 

 

La complainte de la butte – Paroles de Jean Renoir – Musique de Georges Van Parys)

En haut de la rue St-Vincent
Un poète et une inconnue
S’aimèrent l’espace d’un instant
Mais il ne l’a jamais revue

Cette chanson il composa
Espérant que son inconnue
Un matin de printemps l’entendra
Quelque part au coin d’une rue

La lune trop blême
Pose un diadème
Sur tes cheveux roux
La lune trop rousse
De gloire éclabousse
Ton jupon plein de trous

La lune trop pâle
Caresse l’opale
De tes yeux blasés
Princesse de la rue
Soit la bienvenue
Dans mon cœur blessé

Les escaliers de la butte sont durs aux miséreux
Les ailes des moulins protègent les amoureux

Petite mendigote
Je sens ta menotte
Qui cherche ma main
Je sens ta poitrine
Et ta taille fine
J’oublie mon chagrin

Je sens sur tes lèvres
Une odeur de fièvre
De gosse mal nourri
Et sous ta caresse
Je sens une ivresse
Qui m’anéantit

Les escaliers de la butte sont durs aux miséreux
Les ailes des moulins protègent les amoureux

Mais voilà qu’il flotte
La lune se trotte
La princesse aussi
Sous le ciel sans lune
Je pleure à la brune
Mon rêve évanoui

Écouter aussi :

Pages en préparation et qui seront publiées très bientôt sur le site:
  • Jeanne Moreau – Le tourbillon de la vie
  • Raymond Lévesque – Quand les hommes vivront d’amour
  • Léo Ferré – Les poètes de sept ans (Rimbaud)
  • Pierre Calvé – Quand les bateaux s’en vont
  • Serge Gainsbourg – La chanson de Prévert
  • Serge Reggiani – La Chanson de Maglia (Victor Hugo)
  • Mouloudji – Un jour tu verras
  • Juliette Gréco – Désabillez-moi
  • Boby Lapointe – Avanie et Framboise
  • Jacques Douai – Il n’y a pas d’amour heureux
  • Georges Ulmer – Un monsieur attendait

Assurez-vous de ne pas manquer la publication prochaine de chacun de ces pages EN VOUS ABONNANT AU SITE « J’AI LA MÉMOIRE QUI CHANTE » – Pour ce faire, il vous suffit d’entrer votre adresse courriel en utilisant le formulaire d’abonnement  gratuit que vous trouverez au bas de la présente page.

commentaires
  1. […] J'ai la mémoire qui chante dans Yves Montand – Les Feuilles MortesMelocoton dans Cora Vaucaire – La complainte de la buttelacapitaleblogue.com | La Capitale blogue sur CKRL 89,1 – émission du 11 septembre 2011 dans […]

  2. […] chanson éternelle dont Jean Lenoir a écrit les paroles et la musique (à ne pas confondre avec Jean Renoir à qui on doit la très belle Complainte de la butte […]

  3. […] chanson a été composée par Georges Van Parys à qui on doit notamment la musique de la chanson « La complainte de la Butte » chantée par Cora Vaucaire que nous vous avons déjà […]

  4. Comme je l’ai mentionné dans mon commentaire, le texte de la chanson, la tonalité des couleurs et des ombres utilisés par Jean Renoir, créé une atmosphère qui m’a toujours donné l’impression d’être dans une toile de Renoir, le père, quand j’écoute cette chanson. J’ai cherché dans les toiles de Renoir à tretrouver l’atmosphère de la scène décrite par Jean Renoir mais je n’ai pas trouvé.

  5. Robert dit :

    Cette chanson m’a directement ramenée à mon enfance où j’entendais en fond de scène cette chanson alors que je jouais avec mes frères et soeurs. Puis je ne l’ai jamais écouté c,est donc avec plaisir que je reprend contact avec l’air et surtout les paroles.

    • La chanson a été galvaudée à toutes les sauces et reprises par tellement d’artistes que l’on avait presque oublié la version originale. La version qu’en a fait Mouloudji est aussi très bonne et c’est peut-être celle que tu as entendue dans ta jeunesse. C’est en effet la plus connue…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s