Jacques Brel – Les bourgeois

Publié: 14 octobre 2010 dans Brel Jacques, Chanson, Chanson française
Tags:, , , ,
Les bourgeois, c’est comme les cochons

La chanson « Les Bourgeois » a été écrite par Brel en 1961 mais publiée seulement en 1962 sur  un 33 tours dont la chanson constitue la pièce de résistance. Son texte témoigne du grand talent de parolier de Brel : évolution temporelle dans une unité de lieu, le texte doit en grande partie sa force à son refrain. Le leitmotiv change de sens à mesure que le contexte évolue.

Jacques Brel (1961)

« La grosse Adrienne de Montalant » fait référence à la tenancière d’un café populaire dans les années 60 à Mouscron (ville francophone de Belgique située en Région wallonne). Adrienne du Mont-à-Leux.  Brel a modifié le nom réel pour faciliter la rime.

Avec sa chanson « Les bourgeois » Brel rompt en quelques sorte avec ses précédentes chansons dont la portée était,  jusque là,  presque essentiellement poétique. Le Brel sarcastique et presque caustique que l’on retrouvera dans certaines de ses chanson ultérieures (Les Bigotes,  Les Flamandes, Ces gens-là, etc…) vient de naître.

 

Les Bourgeois – Jacques Brel

(version gravée chez Barclay au début des années 70)

 
Les bourgeois (Jacques Brel – 1961)

Le cœur bien au chaud
Les yeux dans la bière
Chez la grosse Adrienne de Montalant
Avec l’ami Jojo
Et avec l’ami Pierre
On allait boire nos vingt ans
Jojo se prenait pour Voltaire
Et Pierre pour Casanova
Et moi, moi qui étais le plus fier
Moi, moi, je me prenais pour moi
Et quand vers minuit passaient les notaires
Qui sortaient de l’hôtel des « Trois Faisans »
On leur montrait notre cul et nos bonnes manières
En leur chantant :

Les bourgeois, c’est comme les cochons
Plus ça devient vieux, plus ça devient bête
Les bourgeois, c’est comme les cochons
Plus ça devient vieux, plus ça devient…

Le cœur bien au chaud
Les yeux dans la bière
Chez la grosse Adrienne de Montalant
Avec l’ami Jojo
Et avec l’ami Pierre
On allait brûler nos vingt ans
Voltaire dansait comme un vicaire
Et Casanova n’osait pas
Et moi, moi qui restais le plus fier
Moi j’étais presque aussi saoul que moi
Et quand vers minuit passaient les notaires
Qui sortaient de l’hôtel des « Trois Faisans »
On leur montrait notre cul et nos bonnes manières
En leur chantant :

Les bourgeois, c’est comme les cochons
Plus ça devient vieux, plus ça devient bête
Les bourgeois, c’est comme les cochons
Plus ça devient vieux, plus ça devient…

Le cœur au repos
Les yeux bien sur Terre
Au bar de l’hôtel des « Trois Faisans »
Avec maître Jojo
Et avec maître Pierre
Entre notaires on passe le temps
Jojo parle de Voltaire
Et Pierre de Casanova
Et moi, moi qui suis resté l’plus fier
Moi, moi je parle encore de moi
Et c’est en sortant vers minuit, Monsieur le Commissaire
Que tous les soirs, de chez la Montalant
De jeunes peigne-culs nous montrent leur derrière
En nous chantant :

Les bourgeois, c’est comme les cochons
Plus ça devient vieux, plus ça devient bête
Les bourgeois, c’est comme les cochons
Plus ça devient vieux, plus ça devient…

Lire la biographie de Jacques Brel

Autres chansons de Brel à écouter sur le site « J’ai la mémoire qui chante » :

Quelques autres chansons à écouter sur « J’ai la mémoire qui chante » :
 

Liste complète des chansons déjà publiées sur cette page

* * *

Oui, nous sommes toujours vivant et nous avons besoin de votre soutien !

Cliquez sur ce lien et faites un don  pour nous aider à garder ce site vivant.



Abonnez-vous gratuitement au site « J’ai la mémoire qui chante » pour être avisé des prochaines publications et contribuez ainsi à la promotion de la grande et de la belle chanson d’expression française !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

===============================================
N’OUBLIEZ SURTOUT PAS DE CONFIRMER
votre adresse courriel (email) lorsque vous recevrez
un message à cet effet du système WordPress !
===============================================

 

commentaires
  1. Séb dit :

    La version proposée en audio n’est pas l’originale disque mais la version proposée par Barclay à partir des années 70

  2. JE SUIS ICI PAR HAZARD BRAVO J`ADORE LA CHANSON FRANCAISE

  3. Philippe dit :

    La pertinence sociale et politique de cette chanson m’étonnera toujours. Vive la chanson (de Brel……)

  4. Robert dit :

    Ce fut la première chanson qui m’a permis d’exprimer mon petit côté rebel à l’époque, l’époque des bérets, des foulards, de l’existentialisme et des gauloises (mais je en fumais pas), ah! la belle époque où nous croyions être capable de changer le monde..!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s