Serge Reggiani – Le pont Mirabeau

Publié: 13 octobre 2010 dans Apollinaire, Chanson, Chanson Poèsie, Reggiani Serge
Tags:, , , , , , , ,

Guillaume Apollinaire vu par Picasso

La chanson triste d’une longue liaison brisée

Le poème « Le Pont Mirabeau » lu ici par Serge Reggiani , est extrait du recueil « Alcools » publié par Guillaume Apollinaire en 1913. L’auteur y fait allusion à sa rupture avec Marie Laurencin, une peintre avec laquelle il vivra jusqu’en 1912.

Marie Laurencin

Apollinaire et Marie Laurencin  passaient souvent par le pont Mirabeau. Ce pont était devenu emblématique de leur amour. Leur couple rompu, le pont inspira au poète une méditation lyrique sur la fuite du temps et de l’amour, méditation dans laquelle il balança entre la résignation douloureuse au changement inévitable et un espoir violent de permanence.

Dans une lettre à Madeleine Pagès (1915),  il a dit du poème, qu’il est comme «la chanson triste de cette longue liaison brisée»

La première version que vous pourrez entendre ci-dessous est une version parlée gravée sur disque par Serge Regianni sur un très bel accompagnement de piano  que l’on doit à Raymond Bernard (1920-2005) qui sera le chef d’orchestre de Serge Reggiani pendant de longues années (1).

Personnellement c’est la version que je préfère entre toutes.

(1) Merci à Carolle Billette pour avoir retracé l’auteur de cet accompagnement

 

Serge Reggiani

 

« Le pont Mirabeau » lu par Serge Reggiani

(accompagnement au piano du pianiste Raymond Bernard)

 

Et voici la version chantée du même texte, par le même Serge Reggiani. La qualité sonore de la bande audio laisse un peu à désirer mais je trouvais tout de même intéressant de proposer cette version que je crois mise en musique par Ferré (corrigez-moi si ce n’est pas le cas) mais qui est passablement différente de celle qu’enregistrera lui-même Léo Ferré beaucoup plus tard.

 

« Le pont Mirabeau » interprété par Serge Reggiani sur une musique de Léo Ferré

Enfin voici cette version que Léo Ferré enregistra en 1986 au  Théâtre libertaire de Paris. Comme vous le noterez la musique plus légère est passablement différente de la version que vous avez entendue précédemment et qui était aussi de Ferré.

 

« Le pont Mirabeau » interprété par Léo Ferré sur une musique de Léo Ferré

Le pont Mirabeau (Poème de Guillaume Appolinaire)

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne
La joie venait toujours après la peine

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l’onde si lasse

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

L’amour s’en va comme cette eau courante
L’amour s’en va
Comme la vie est lente
Et comme l’espérance est violente

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Autres poèmes à écouter sur le site « J’ai la mémoire qui chante »:


* * *

Nous avons besoin de votre soutien !

Cliquez sur ce lien et faites un don  pour nous aider à garder ce site vivant.


Abonnez-vous au site « J’ai la mémoire qui chante » et contribuez à la promotion de la grande et de la belle chanson d’expression française !

EN VOUS ABONNANT TOUT À FAIT GRATUITEMENT AU SITE « J’AI LA MÉMOIRE QUI CHANTE », VOUS NE COUREZ ABSOLUMENT AUCUN RISQUE sauf celui d’être informé, dès la parution d’une nouvelle chanson !

Pour ce faire, il vous suffit tout simplement d’entrer votre adresse courriel (votre email) en utilisant le formulaire d’abonnement  que vous trouverez, au bas de la présente page !

Si vous aimez les chansons de mémoire, vous pouvez aussi vous joindre au groupe Facebook « J’ai la mémoire qui chante » où des amoureux de la grande chanson d’expression française, comme vous,  échangent, discutent et proposent quotidiennement l’écoute de chansons ayant laissé leur marque dans nos souvenirs.

commentaires
  1. irresolu dit :

    Bonjour,

    La version chantée par Serge Reggiani apparaît sur l’album Poètes 1 (jamais repris en CD à ma connaissance) et la musique est de Louis Bessières, à qui l’on doit aussi d’autres mises en musique de poèmes: Saltimbanques (Apollinaire) et Le dormeur du val (Rimbaud), chantés par Montand; La ballade des pendus (Villon), aussi par Reggiani; La chanson de Marianne (Max Jacob), chantée par Jacques Douai.

  2. Carolle Billette dit :

    Bonjour, j’ai trouvé sur Youtube, l’information relative au probable pianiste qui accompagne Serge Reggiani pour le poème du Pont Mirabeau:

    « Le pont Mirabeau » de Guillaume Apollinaire a souvent intéressé le monde de la chanson. Ainsi d’autres artistes que Ferré l’ont repris tel Marc Lavoine qui en a fait une reprise à sa façon plus « pop », plus décallée et puis aussi Serge Reggiani…Une version parlée sur un très bel accompagnement de piano que j’ai relevé ici et dont on doit la musique à Raymond Bernard (1920-2005) qui sera le chef d’orchestre de Serge Reggiani pendant de longues années. Une lecture du poème différente de celle de Ferré : cette dernière était plus nostalgique alors que celle-ci est plus triste, plus désespérée … » (Source: Youtube Aldebaran3339)

  3. Merci Robert d’avoir prise le temps de rédiger ce commentaire !
    Je les apprécie grandement…

  4. Robert dit :

    J’aime bien les détails que tu donnes sur les chansons, ils nous les font apprécier davantage en plus de nous instruire!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s