La plus vieille chanson composée en terre d’Amérique

Selon plusieurs historiens cette complainte qui fait état de la défaite du Général Philps devant Québec en 1690, serait la toute première chanson composée en sol de Nouvelle France. En effet, selon le folkloriste Luc Lacourcière, cette chanson serait vraisemblablement contemporaine des événements, soit de la fin du XVIIe siècle. Il s’agirait donc, d’après lui, « de la plus ancienne chanson autochtone qu’on ait retrouvé sur un événement canadien ». Comme l’épave est la plus ancienne (1690) repérée jusqu’à présent au Québec, René Bouchard a bien raison de dire qu’il est fantastique de voir réunis autour d’un même événement les deux plus vieux témoignages connus de notre patrimoine matériel et immatériel euroaméricain.

La bataille de Québec

La bataille de Québec intervint le 16 octobre 1690 entre les forces anglaises et françaises. Suite à la capture de Port Royal, les britanniques tentèrent de prendre la ville de Québec avec l’aide de la milice coloniale américaine (dû au fait que la couronne refusa de contribuer à l’expédition, comme cela s’est souvent produit). Leur tentative se solda par un échec. Menée par Sir William Phips, l’armée d’invasion débarqua à Beauport mais fut finalement repoussée par les tirs des canons du comte de Frontenac venant du haut de la falaise. Les troupes de Phips furent aussi repoussées à la Pointe-Lévy (1).

Premier chant de victoire de la Nouvelle-France

L’article de Lacourcière (2) met en lumière et réunit des éléments provenant de deux sources distinctes. La première source est un article de Pierre-Georges Roy rédigé de mémoire plusieurs années après sa rencontre avec une vieille dame de Sainte-Luce, près de Rimouski. Roy raconte que la vieille dame, âgée de 90 ans, la mère Lavoie, lui a chanté cette chanson, après s’être fait prier un peu. L’article de Roy en présente toutefois une version fort incomplète.

Pièce de monnaie soulignant la défaite de Phipps devant Québec

La deuxième source vient de Marius Barbeau qui, en 1946, a enregistré une chanson ayant pour titre Le Général de Flipe. Le déroulement du récit, bien que comportant des lacunes, suit d’assez près les diverses péripéties historiques. Chantée à l’époque par Joseph Brisebois, un vieillard de 92 ans à la voix chevrotante originaire de Charlevoix, la chanson avait été enregistrée en phono sur un cylindre de cire. Elle est malheureusement à peine audible aujourd’hui.

Les recherches pour repérer l’enregistrement nous ont conduit ensuite aux Archives de folklore de la bibliothèque de l’Université Laval.  C’est là que nous avons appris, comble du hasard, que Louise Courville et Pierre Bouchard de l’Ensemble de la Nouvelle-France étaient parvenus à résoudre l’énigme musicale du premier chant de victoire de la Nouvelle-France. Ils ont mis sur disque cette chanson inédite qui a pour titre Quebeca Liberata : Le général de Flipe (1690). Elle est chantée en vieux français, a cappella, comme cela se faisait sans doute à l’époque.

La trame sonore de la vidéo que vous trouverez ci-dessous est  interprétée par l’excellent groupe Entourloupe tirée du CD Chants et complaintes maritimes des Terres françaises d’Amérique – Anthologie des chansons de mer – volume 16, édité par le Chasse-Marée. Nous avons réalisé cette video à partir de documents visuels à saveur historique trouvés sur le net.

Nous vous proposons enfin d’écouter – en audio seulement – une version « moderne » inspirée de la même chanson mais qui a été écrite par l’auteur-compositeur-interprète contemporain Hervé Guillemer.

 

Source:

(1) Bataille de Québec (1690)

(2) Luc Lacourcière, « Le Général de Flipe » (Phips), dans Les Cahiers des Dix, Québec, 1974

 

« Le Général de Flipe » chanté par le groupe Entourloupe / Montage vidéo: P. Lavallée

LE GÉNÉRAL DE FLIPE

C’est le général de Flipe
Qui est parti de l’Angleterre
Avecque trente-six voiles
Et plus de mille hommes faits.
Il croyait par sa vaillance
Prendre la ville de Québec.
Il croyait par sa vaillance
Prendre la ville de Québec.

A mouillé devant la ville
Les plus beaux de ses vaisseaux,
Il met leur  chaloupe à terre
Avec un beau générau.
C’est pour avertir la ville
De se rendre vite au plus tôt :
– Avant qu’il soye un quart d’heure,
J’allons lui livrer l’assaut.

C’est le général de ville
Z-appelle son franc canon :
– Va-t-en dire à l’ambassade
Recule-toi mon général.
Va lui dire que ma réponse
C’est au bout de mes canons,
Avant qu’il soye un quart d’heure,
Nous danserons le rigaudon.

C’est le général de Flipe
Qui mit son monde à Beauport,
Trois canons les accompagne
Pour leur servir de renfort.
Mais le malheur qui m’accable,
Qui ne m’a jamais laissé,
Les Français pleins de courage
M’en on détruit la moitié.

C’est le général de Flipe
S’est retourné dans Baston :
– Va-t-en dire au roi Guillaume
Que Québec lui a fait faux bond,
Car lui a de la bonne poudre
Et aussi de beaux boulets,
Des canons en abondance
Au service des Français.

 

Voilà les matelots

Plus récemment, l’auteur-compositeur-interprète Hervé Guillemer et la folkloriste  Hélène Fournier ont repris le thème de cette très vieille chanson dans une version remodelée de la défaite du Général Philps devant Québec en 1690.  La chanson « Voilà les matelots » est tirée de leur  CD « Au bal des embruns ».

 

herve_guillemer_et_helene_four_A_1102008_600-620x348Hervé Guillemer et Hélène Fournier

Auteur-compositeur : Hervé Guillemer – Voix et pieds : Hélène Fournier –

Voix et pieds : Liette Remon / Voix : Claire Kernin, Émilie Harvey, Sarah Marchand

Autres chansons à écouter sur « J’ai la mémoire qui chante » :
 
Liste complète des chansons déjà publiées

* * *

Oui, nous sommes toujours vivant et nous avons besoin de votre soutien !

Cliquez sur ce lien et faites un don  pour nous aider à garder ce site vivant.



Abonnez-vous gratuitement au site « J’ai la mémoire qui chante » pour être avisé des prochaines publications et contribuez ainsi à la promotion de la grande et de la belle chanson d’expression française !

Vous suivez ce blog

Vous suivez ce blog.  Gestion

===============================================
N’OUBLIEZ SURTOUT PAS DE CONFIRMER
votre adresse courriel (email) lorsque vous recevrez
un message à cet effet du système WordPress !
===============================================

 

 



Abonnez-vous gratuitement au site « J’ai la mémoire qui chante » pour être avisé des prochaines publications et contribuez ainsi à la promotion de la grande et de la belle chanson d’expression française !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

===============================================
N’OUBLIEZ SURTOUT PAS DE CONFIRMER
votre adresse courriel (email) lorsque vous recevrez
un message à cet effet du système WordPress !
===============================================

 

commentaires
  1. […] « Entourloupe – Le général de Flipe », la plus vieille complainte (qui est française) composée en terre d’Amérique suite à […]

  2. Toutes mes excuses à Hervé Guillemer puisque la photo qui était initialement affichée au dessus de sa chanson était une photo de Michel Tonnerre et non pas de lui. Voilà la correction a été faite et la photo d’Hervé Guillemer accompagnée de celle d’Hélène Fournier, est maintenant en ligne sur la page. Merci à vous d’avoir pris le temps de me signaler cette impardonnable erreur.

  3. Soldat Sanspareil dit :

    104 histoire de la Nouvelle-France

    Une chanson de la Nouvelle-France : le Général de Flipe

    Pour cette 21e histoire de Nouvelle-France (et la première histoire de l’année scolaire 2009-2010), je vous présente ce qui est, pour moi, un petit bijou historique qui nous est parvenu de la Nouvelle-France : la chansons «Le général de Flipe». J’aime tout particulièrement cette chanson pour 3 raisons :

    1.elle raconte un fait historique (la tentative de prise de Québec par William Phipps en 1690)
    2.elle a vraisemblablement été écrite par un contemporain des événements
    3.elle nous a été transmise par tradition orale
    La version de la chanson que je vous présente aujourd’hui est une reconstitution établie selon l’état de nos connaissances. En voici le texte

    Soldat Sanspareil
    2ème bataillon du régiment de la Sarre
    Vive le Roy!

    François Mitterrand
    Un peuple qui n’enseigne pas son histoire est un peuple qui perd son identité

    • Si vous aviez lu plus attentivement l’article qui précède sur la chanson « Le Général de Flipe » vous auriez sans doute pu noter que j’y ai cité le blogue de Jean-François Blais « 104 histoire de la Nouvelle-France », comme source de cet article.

  4. Soldat Sanspareil dit :

    Le premier chant de victoire de la Nouvelle-France
    La découverte de l’épave d’un navire appartenant à la flotte de Phips a suscité beaucoup d’intérêt de la part des chercheurs et des férus d’histoire et d’archéologie. René Bouchard, attaché politique au bureau de la ministre de la Culture et des Communications est aussi un ethnologue qui, au gré de ses lectures, parcourt des documents fort intéressants. Dans Les Cahiers des Dix, il a trouvé un article du célèbre folkloriste québécois Luc Lacourcière publié en 1974. Cet article fait état de la découverte d’une chanson traditionnelle qui relate le siège de Québec par Sir William Phips.

    http://www.mcccf.gouv.qc.ca/phips/news7.htm

    Soldat Sanspareil
    2ème bataillon du régiment de la Sarre
    Vive le Roy!

    François Mitterrand
    Un peuple qui n’enseigne pas son histoire est un peuple qui perd son identité

    • Merci pour votre « long » commentaire qui me semble reprendre – en partie du moins – des extraits de textes que j’ai cités en appui à cet article. L’enregistrement que vous nous proposez en conclusion de votre commentaire, est-il disponible sans frais ?
      Si oui, j’apprécierais que vous me le fassiez parvenir pour que je l’ajoute sur cette page pour le bénéfice des abonnés de ce blogue.
      (vous trouverez mon adresse courriel sur la page « A propos »)

      Merci à vous !

  5. Jocelyne Vachon dit :

    Quelle belle découverte je viens de faire râce à un ami Facebook !
    Merci Pierre Lavallée.J’ai écouté Le général Flipe avec beaucoup d’émotion.
    J’ai retrouvé aussi la très belle chanson L’INDIFFÉRENCE .Il y a plein de trésors sur votre site.Merci !

    • Merci Jocelyne… et je partage vos émotions. Cela fait peut-être des dizaines de fois que j’écoute le Général de Flipe et j’ai toujours le même pincement au coeur en l’écoutant. Je dois dire que c’est d’ailleurs en réalisant la video sur cette chanson atypique que j’ai eu l’idée du blog sur les chansons qui ont laissé leur marque.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s